• THAÏLANDE

    THAÏLANDE

     

    VOIR MES ARTICLES CI-DESSOUS SUR LA THAÏLANDE

     

    THAÏLANDE

  • THAÏLANDE (5/10)

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog et la suite 5/10 de la THAÏLANDE.

    Ce beau voyage c'est une belle-soeur qui l'a fait et gentiment a partagé ses photos avec moi, je la remercie infiniment.

    EN VIDÉO CI-DESSOUS

     

    Ainsi que quelques photos

    THAÏLANDE (5/10)

     

    Bravo à cet éléphant qui a fait un beau tableau et ci-dessous c'est attendrissant de voir comme ces belles grosses bêtes se laissent laver !!!!!

    THAÏLANDE (5/10)

     

    THAÏLANDE (5/10)

     

    Présentation de Chiang Mai

    Thaïlande capitale du nord de est une évasion du rythme tourbillon de la vie de son rival du sud. En dépit de l'arrivée constante d'avions et de trains pleins de touristes, l'ancien siège du royaume de Lanna est toujours calme et décontracté. C'est un endroit pour se détendre après le chaos de Bangkok et recharger vos batteries avec une nourriture fabuleuse et des promenades tranquilles. Si vous ne voulez pas participer à la vaste gamme d'activités proposées, passez-vous dans les rues secondaires et découvrez une ville qui est encore fermement thaïlandaise dans son aspect, son atmosphère et son attitude.

     

    Niché parmi les contreforts forestiers, Chiang Mai est beaucoup plus ancien qu'il n'y parait. Au cours de l'apogée médiévale de la ville, presque tout était fait de teck transporté par l'éléphant de la forêt tropicale environnante, à l'exception notable de son impérieur. Les monastères restent encore, centrés sur le chedi ancien (stupas) dans une gamme remarquable de formes et de styles, mais les écarts entre eux ont été remplis avec des maisons thaïlandaises modernes et des hôtels de voyageurs. En dépit de cela, le centre historique de Chiang Mai se sent encore largement résidentiel, plus comme une ville paysanne endormie que comme une capitale animée.

     

    Une tentaculaire ville moderne a grandi autour de l’ancienne Chiang Mai, entouré de un enchevêtrement de super autoroutes, mais si vous conduisez en ligne droite dans toutes les directions, vous allez bientôt vous retrouver dans la campagne verdoyante du nord de la Thaïlande. Un court trajet en moto ou affrétés ROT Daang (« camion rouge ») vous livrer à des réserves de forêt vierge, barattage chutes d’eau, wat forêt sereine, bouillonnante des sources chaudes et villages de campagne paisible - ainsi qu'une foule de camps d'aventure, sanctuaires d'éléphants et Marchés souvenirs.

    THAÏLANDE (5/10)

    Charles-Marie LECONTE DE LISLE   (1818-1894)

    Les éléphants

    Le sable rouge est comme une mer sans limite,

    Et qui flambe, muette, affaissée en son lit.

    Une ondulation immobile remplit

    L'horizon aux vapeurs de cuivre où l'homme habite.

     

    Nulle vie et nul bruit. Tous les lions repus

    Dorment au fond de l'antre éloigné de cent lieues,

    Et la girafe boit dans les fontaines bleues,

    Là-bas, sous les dattiers des panthères connus.

     

    Pas un oiseau ne passe en fouettant de son aile

    L'air épais, où circule un immense soleil.

    Parfois quelque boa, chauffé dans son sommeil,

    Fait onduler son dos dont l'écaille étincelle.

     

    Tel l'espace enflammé brûle sous les cieux clairs.

    Mais, tandis que tout dort aux mornes solitudes,

    Lés éléphants rugueux, voyageurs lents et rudes

    Vont au pays natal à travers les déserts.

     

    D'un point de l'horizon, comme des masses brunes,

    Ils viennent, soulevant la poussière, et l'on voit,

    Pour ne point dévier du chemin le plus droit,

    Sous leur pied large et sûr crouler au loin les dunes.

     

    Celui qui tient la tête est un vieux chef. Son corps

    Est gercé comme un tronc que le temps ronge et mine

    Sa tête est comme un roc, et l'arc de son échine

    Se voûte puissamment à ses moindres efforts.

     

    Sans ralentir jamais et sans hâter sa marche,

    Il guide au but certain ses compagnons poudreux ;

    Et, creusant par derrière un sillon sablonneux,

    Les pèlerins massifs suivent leur patriarche.

     

    L'oreille en éventail, la trompe entre les dents,

    Ils cheminent, l'oeil clos. Leur ventre bat et fume,

    Et leur sueur dans l'air embrasé monte en brume ;

    Et bourdonnent autour mille insectes ardents.

     

    Mais qu'importent la soif et la mouche vorace,

    Et le soleil cuisant leur dos noir et plissé ?

    Ils rêvent en marchant du pays délaissé,

    Des forêts de figuiers où s'abrita leur race.

     

    Ils reverront le fleuve échappé des grands monts,

    Où nage en mugissant l'hippopotame énorme,

    Où, blanchis par la Lune et projetant leur forme,

    Ils descendaient pour boire en écrasant les joncs.

     

    Aussi, pleins de courage et de lenteur, ils passent

    Comme une ligne noire, au sable illimité ;

    Et le désert reprend son immobilité

    Quand les lourds voyageurs à l'horizon s'effacent.

    THAÏLANDE (5/10)

    FIN 5/10 de la THAÏLANDE

    Résultats de recherche d'images pour « barre séparation  »

    Merci pour vos visites, vos commentaires.

    Je vous souhaite une exquise semaine.

    Prenez bien soin de vous.

    Gros bisous d'amitié à vous partager de la Réunion.

    Résultats de recherche d'images pour « francoise.GIF »

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    66 commentaires
  • THAÏLANDE (4/10)

     Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog, pour changer de Maurice (comme lundi dernier) je vous emmène ce jour en THAÏLANDE et cela vous dit de vous balader à dos d'éléphant !!!!!

    Je n'ai pas fait ce beau voyage mais c'est une belle-soeur qui est allé en vacances en Thaïlande et qui a partagé ses photos avec moi que je remercie.

     VOICI EN VIDÉO CI-DESSOUS avec une jolie zizique, n'oubliez pas de couper de son de la playlist en haut à gauche de mon blog, car plus bas je vous mettrai une jolie chanson Thaïlandaise.

    La vidéo fonctionne chez moi, mais pas pour tout le monde, mais n'oubliez pas de mettre votre flash player à jour pour visionner la vidéo. Merci.

    Je vous mets également quelques photos

    THAÏLANDE (4/10)

    THAÏLANDE (4/10)

    SANCTUAIRE ÉLÉPHANT FOUNDATION

    Voir également les éléphants sur leur site ci-dessous  (dont je vous mets une partie de LA SUITE leur reportage)

    https://www.kselephantsanctuary.org/our-elephants?gclid=CjwKEAjwj6PKBRCAy9-07PeTtGgSJAC1P9xGW7C3t_cunFFH0-7qdWGasBUPvpA_ZFaOQCpdSSd7aBoCneLw_wcB

    Nos éléphants

    Nous avons actuellement 4 éléphants résidents avec nous au Kindred Spirit Elephant Sanctuary, mais avec des fonds de bénévolat et des dons, nous espérons retourner plus d'éléphants dans la forêt bientôt. Nous avons 3 générations dans notre famille d'éléphants, regardez leurs histoires ci-dessous et parrainez nos éléphants si vous voulez contribuer à les garder dans la forêt.

    Too Meh

    Too Meh est notre plus grand éléphant. Elle a 55 ans et a passé ses jours plus jeunes à travailler dans l'industrie forestière. Lorsque l'exploitation forestière a été interdite en 1989, elle a été amenée à travailler dans les camps de tourisme où elle a passé sa vie à divertissant les touristes. Elle a passé environ 20 ans à faire des promenades en éléphants avec un howdah, la selle de fer qui est posée sur le dos pour transporter les touristes et qui pose de nombreux problèmes d'électeurs. Entre les tours d'éléphants, elle était enchaînée avec très peu de temps d'interaction sociale. Elle a souffert pendant plus de 50 ans, jusqu'à maintenant. Elle est maintenant libre de passer ses journées dans la forêt, d'itinérance, de nourriture et d'interaction avec sa fille et son petit-fils.

    Mae Doom

    Mae Doom est dans son début de la vingtaine, est la fille de Too Meh & auntie de Gen Thong . Elle a passé sa vie à divertissant les touristes et a été sauvée d'un camp où elle donnait des tours d' éléphants à l'arrière  . Ce camp n'a pas reçu beaucoup de clients et parfois des jours se passeraient sans visite de touristes. Cela signifiait que  Mae Doom passerait des jours en chaîne dans le camp, n'ayant aucune interaction sociale  avec les autres éléphants et passant très peu de temps dans son environnement naturel  . Maintenant qu'elle réside au KS Elephant Sanctuary, elle a finalement été réunie avec sa mère et son neveu et a la liberté d'  apprendre d'elle et de parcourir  la forêt à sa guise.

    Gen Thong

    Gen Thong est notre plus jeune éléphant à 4 ans. Gen Thong a eu une enfance encore plus traumatisante que la plupart des éléphants captifs. Il a tragiquement perdu sa mère à l'âge de 2 ans. Sa mère était enchaînée à un arbre sous un nid de guêpes dans le camp touristique et n'était pas surveillée attentivement. Le nid de guêpes est tombé sur sa tête et l'a piqué à plusieurs reprises. Gen Thong était avec elle, mais étant si jeune, il n'était pas enchaîné et pouvait fuir les guêpes indemnes. Sa mère n'était pas si chanceuse et tristement décédée en raison des poisons des piqûres de guêpes. Il a ensuite passé quelques mois sous la garde de Too Meh, sa grand-mère, mais a été séparé d'elle pour subir son entraînement. Après son retour au camp d'éléphants, il a passé ses jours sur une chaine alimentée par des bananes aux touristes et en promenant des tours d'éléphants. Il est maintenant rentré dans la forêt où il vit ses jours en apprenant les comportements naturels de sa tante, grand-mère et meilleur ami, Boon Rott. Nous ne serions plus heureux de l'avoir ici au KS Elephant Sanctuary.

    Boon Rott

    Boon Rott est un éléphant masculin de 10 ans, qui a également vécu sa vie dans des camps de touristes qui donnent des manèges et des courses. Quand il est né, il a été malnutrié car sa mère était incapable de produire suffisamment de lait. Sa mère a accouché quelques fois, mais Boon Rott a été le premier de sa progéniture à survivre, en raison de la combinaison de ses soins et de ses mahouts difficiles. Boon Rott a toujours été très sauvé après de nombreux camps de touristes dans la région de Chiang Mai en raison de sa grande intelligence et sa capacité à jouer - certains camps utilisent cela pour l'exploiter. Il est maintenant capable de se promener dans la forêt, ne pas être forcé dans aucun comportement non naturel...

    THAÏLANDE (4/10)

    THAÏLANDE (4/10)

     

    FIN 4/10

    Voici une jolie vidéo Thaïlandaise (car celle que j'avais mise avant ne fonctionnait plus ???). La vidéo fonctionne chez moi.

     

    Je vous souhaite une belle semaine et vous remercie infiniment pour vos visites et commentaires.

    Prenez bien soin de vous. 

    Gros bisous d'amitié à vous partager de mon ti rocher.

    Résultats de recherche d'images pour « francoise.GIF »

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    68 commentaires
  • vlcsnap-error120

     Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog et la suite 3 de THAÏLANDE..

    J'espère que vous allez bien et merci d'être là pour moi.

    Le voyage en THAÏLANDE c'est ma belle-soeur qui l'a faite en famille et qui a partagé avec moi ses belles photos et je la remercie vivement.

    Voici en vidéo ci-dessous :

    Et quelques photos

    vlcsnap-error379

    SANCTUAIRE ELEPHANT FOUNDATION

     Voir également les éléphants sur leur site ci-dessous  (dont je vous mets une partie de leur reportage)

     https://www.kselephantsanctuary.org/our-elephants?gclid=CjwKEAjwj6PKBRCAy9-07PeTtGgSJAC1P9xGW7C3t_cunFFH0-7qdWGasBUPvpA_ZFaOQCpdSSd7aBoCneLw_wcB

     Notre sanctuaire est géré par Kindred Spirit Elephant Foundation, une ONG enregistrée en Thaïlande. Nous avons ouvert nos portes en mai 2016, dans le but d'apporter autant d'éléphants que possible à leur habitat naturel tout en travaillant à éduquer à la fois le public et les locaux sur le traitement des éléphants et essayer de lutter contre le commerce illégal. Nous, à Kindred Spirit Elephant Sanctuary, sommes passionnés par le bien-être des éléphants et voulons que nos éléphants vivent leur vie aussi naturellement et avec aussi peu d'influence humaine que possible. Nous ne promouvons pas les tours d'éléphants ou aucune forme de performance d'éléphant.

     Nous travaillons également très étroitement avec la communauté de notre village où se trouve le sanctuaire. Nous fournissons un revenu pour notre communauté en créant des maisons de vacances pour les bénévoles pour rester, louer des terrains et créer des emplois. Nous rendons à notre communauté merveilleuse en enseignant l'anglais à l'école, aux familles et aux mahouts.

     Kindred Spirit Elephant Sancurary a été fondé par Kerri & Sombat.

     Kerri est cofondateur et directeur de Kindred Spirit Elephant Sanctuary. En poussant sur une ferme laitière en Irlande du Nord, Kerri a passé sa vie entourée d'animaux. Elle savait dès son plus jeune âge qu'elle voulait travailler avec des animaux mais ne savait pas quelle direction prendre. En 2013, après avoir terminé son diplôme en zoologie à l'Université Queen's de Belfast, Kerri déménagea en Thaïlande et a travaillé avec plusieurs ONG, consacrant beaucoup de temps à travailler avec des projets d'éléphants ou à visiter des éléphants. C'est là que ses yeux sont ouverts à la situation des éléphants en Asie et depuis, elle a travaillé sur les moyens d'aider les éléphants et de sensibiliser. Kerri peut parler la langue Karen tribale et est souvent vu autour du village en communiquant avec les habitants.

      Sombat est également cofondateur et chef Mahout de Kindred Spirit Elephant Sanctuary. Sombat provient de la tribu Karen et est un ressortissant thaïlandais. Il a grandi dans un village de Mae Chaem et a étudié dans les écoles du gouvernement local jusqu'à l'âge de 15 ans. Bien que son partenaire Kerri ait grandi entouré de bétail, l'éducation de Sombat était entourée d'éléphants et la culture de mahouting a été transmise de génération en génération . Sombat a commencé à apprendre le commerce de son père et de son oncle dès son plus jeune âge et a commencé à travailler dans les camps de touristes une fois qu'il a terminé ses études. À l'âge de 21 ans, il est retourné dans son village pour travailler avec les éléphants dans un projet éthique où ils sont retournés dans leur habitat naturel. C'est là qu'il a rencontré Kerri et aussi où Sombat pouvait voir de première main,

     Leo est l'un de nos mahouts et a également passé sa vie entourée d'éléphants. Il a grandi dans le village de Karen où se trouve notre sanctuaire, mais a passé la plupart de son temps à travailler dans des camps d'éléphants. Notre projet lui a permis à lui et à son éléphant de rentrer chez lui et de passer plus de temps avec sa famille. Leo a été l'un des principaux partisans de notre sanctuaire dès le début et a beaucoup aidé avec la configuration. Quand il ne passe pas de temps avec son éléphant, on peut généralement trouver qu'il se maintient occupé à construire ou à réparer quelque chose dans le village.

     Talia est notre assistant de projet, elle est canadienne de Vancoover qui a obtenu un baccalauréat en biologie animale de l'Université de la Colombie-Britannique. Depuis son diplôme, Talia a passé la majeure partie de son temps à faire du bénévolat ou à travailler avec des ONG et des projets de conservation dans de nombreux continents, principalement en Thaïlande avec des éléphants et des tortues. Un passionné d'animaux, Talia est très passionné par la sensibilisation au bien-être des animaux et constitue un atout pour notre projet. Dans son temps libre, Talia aime faire de l'exercice et cuire toutes sortes de gâteries dans la cocotte à riz.

    Bow est le mahout de Boon Rott et a été avec Boon Rott depuis qu'il était un très jeune garçon. Comme pour tout notre personnel local, Bow fait partie de la tribu des Karen et est le frère de Sombat. Il a quitté l'école pour accomplir son rêve d'être un mahout et depuis lors n'a pas quitté le camp de Boon Rott.

    Suh Gluh est le mahout de Gen Thong, qui ont été ensemble depuis de nombreuses années. Il est de la famille de Sombat et a une nature très douce surtout avec les éléphants pour lesquels il traite souvent des friandises. Bien que Suh Gluh soit encore assez jeune, il a beaucoup qu'il pourrait enseigner à d'autres mahouts à propos des soins d'éléphants. Regarder les interactions entre Suh Gluh et Gen Thong est toujours une faveur de nos visiteurs.

    Chinget est le mahout de Mae Doom et notre membre le plus jeune du personnel. Il aime suivre les éléphants à travers la forêt ainsi que l'aventure avec ses cousins ​​plus âgés. En raison de KS Elephant Sanctuary, Chinget et Mae Doom, où les deux peuvent retourner dans leur village d'origine et vivre avec leurs familles à nouveau.

    vlcsnap-error360

    vlcsnap-error691

    Un marché haut en couleurs et en saveurs j'imagine !!!!

    vlcsnap-error575

    vlcsnap-error116

    FIN POUR CE JOUR

     

    Je vous remercie pour vos visites, pour vos commentaires. Je vous lis toujours avec grand plaisir.
    Je vous souhaite une délicieuse semaine gorgée de soleil, de bonheur et de douceur et surtout portez-vous bien.

    Je vous donne RV JEUDI 28 SEPTEMBRE 2017 POUR UN NOUVEL ARTICLE SUR CE BLOG (DIVERS)

    Gros bisous d'amitié à vous partager de mon île intense.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    65 commentaires
  • vlcsnap-error834

     

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog. Nous continuons notre voyage en THAÏLANDE (2/10) grâce à une belle-soeur qui a partagé ses belles photos avec moi et je l'en remercie (car hélas je n'ai pas fait ce beau voyage)

    Ci-dessous en VIDEO avec une jolie musique

     Ainsi que quelques photos ci-dessous

    vlcsnap-error139

    vlcsnap-error141

    vlcsnap-error236

    Rencontre avec les Femmes Girafes

    Comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, ce sont des femmes girafes et j’ai trouvé très intéressant cet article de ce site dont je vous mets le lien et une partie des explications et j'ai laissé tel quel l'article de ce site et de la personne qui explique bien l'histoire des femmes girafe, pour voir la suite cliquez sur le lien ci-dessous :

    http://www.yoytourdumonde.fr/thailande-rencontre-femmes-girafes/

    Femmes girafes de la tribu Karen

     Ces femmes que l’on retrouve à plusieurs endroits de la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande sont une minorité ethnique tibeto-birmane qui vivaient en Birmanie, l’actuel Myanmar. Dans les années 70, elles ont soit été chassées par la dictature birmane qui voulait essayer de donner une image plus occidentale du pays, soit ont quitté le pays de leur propre chef pour cause de conflit armée. Elles ont donc quitté la Birmanie pour se réfugier en Thailande. Depuis plus de 30 ans, elles vivent ici près de la grande ville de Mae Hong Son. Leur statut juridique est extrêmement compliqué car elles ont le statut de « réfugié politique »

    La particularité de ces femmes est bien-sûr le collier-spirale qu’elle porte volontairement autour du cou. Le mot volontaire est très important ici car jamais le port du collier leurs est imposé. C’est vraiment par pur choix qu’elles désirent le mettre. C’est à l’âge de 5 ans qu’elles peuvent mettre leurs premiers collier-spirale. Plus la jeune fille va grandir, plus elle pourra additionner des spirales. Ici j’écris bien spirale et non collier. Pourquoi? Car il y a deux erreurs que font les occidentaux sur ces femmes. La première erreur est de penser que chaque année ont remet un collier. C’est une erreur, cela dépend de la morphologie de la femme en question; Tout dépend de sa croissance. Qui plus est, on ne rajoute pas des anneaux un par un pour agrandir le cou. Non, lorsqu’on veut agrandir le cou il faut remplacer toute la spirale et celle-ci sera donc plus longue que la précédente. C’est un point très important car lorsque j’étais au village, il m’a fallut une bonne heure pour comprendre le processus car je voyais dans les étales à destination des touristes un collier-spirale en entier. En effet, j’ai été à deux doigts d’acheter une spirale pour ma sœur pour noël, mais au départ je cherchais des anneaux. Bon et puis au final je me suis dis qu’elle voudrait peut être pas porter cela toute sa vie Charline. Et puisque c’est un acte volontaire…. Mais quand même Charline, j’avoue que cela aurait fait le plus belle effet de te voir à Nogent le Rotrou avec ce type de collier.

    Puisque je suis entrain d’énumérer les erreurs par des croyances populaires, je vais tout de suite vous donner une autre information capitale: Si elles retirent le collier elles ne meurent pas, comme je l’ai souvent entendu dire de la bouche des touristes. En effet, les spirales n’affectent pas les vertèbres du cou pour les allonger. Les anneaux retirés n’entraînent pas la dislocation du cou et donc la suffocation. Au passage, les femmes Karen enlèvent même et remettent les anneaux à leur guise, sans aucune conséquence pour la santé. On peut cependant penser qu’à terme les muscles du cou doivent être un peu affaiblis il est vrai.

    Femme-girafe, coutume en question

    D’où provient cette coutume ? Hélas, je n’ai aucune réponse à vous donner. J’ai beau fouiller forums et livres tout le monde s’accorde pour dire que l’énigme reste entière. Si personne ne connaît la provenance de cette coutume et le pourquoi du comment, différentes possibilités ont été énumérées. La première d’entre elle est que ces anneaux avaient pour but de rendre les femmes moins séduisantes pour les hommes des autres tribus. Il existe des cas similaires notamment entre l’lnde et la Birmanie, avec des tribus dans lesquelles les femmes se faisaient tatouer pour éviter justement que les hommes des autres tribus ne s’y intéressent. La zone géographique est relativement similaire.

    Mais d’autres idées ont été avancées: Les anneaux protégeraient les femmes contres les attaques des tigres, ou bien encore que cela donnait aux femmes une ressemblance avec les dragons, ces derniers étant très important dans le folklore du peuple Karen. On peut aisément comprendre comment la coutume a pu se développer, en effet chez ces dernières, le collier de cuivre et les bracelets d’argents (avant-bras et genoux) étaient des signes de prestige et de richesse. Il est parfaitement normal qu’une petite fille de 5 ans veuillent ressembler à sa maman et attende avec impatience le moment où elle aussi, pourra porter les mêmes attributs qu’elle. De nos jours, les jeunes filles (encore peu nombreuses) ayant étudiées à l’université sont moins enclines à faire perdurer cette tradition.

    Actuellement, les femmes Karen portent ce collier-spirale essentiellement pour continuer une tradition qui perdure depuis des dizaines et des dizaines d’années, et que cela exerce un attrait certain sur le….TOURISME. Le gros mots est lâché. Sortez les lions. Car il y a plusieurs organisations contre la visite de ces villages...

    vlcsnap-error771

    Le Wat Phrathat Doi Suthep (TEMPLE BOUDHISTE ci-dessous)

    (thaï ดอยสุเทพ) est un temple (wat) bouddhiste de la province de Chiang Mai, en Thaïlande. Il est désigné souvent sous le nom de Doi Suthep bien que ce soit en réalité le nom de la montagne sur laquelle il se trouve. Situé à 13 kilomètres au nord de la ville de Chiang Mai, il est un site sacré pour les Thaïs. Depuis le temple, il y a une vue impressionnante sur la ville de Chiang Mai, et le Wat Phrathat Doi Suthep demeure toujours une destination très populaire auprès des visiteurs étrangers.

    La fondation originale du temple demeure une légende, dont il existe diverses versions. Le temple aurait été fondé dans 1383 quand le premier chedi a été construit. Depuis des siècles, le temple a pris de l’expansion avec des ajouts extravagants et plusieurs sanctuaires y ont été ajoutés. Une route qui y mène a été construite en 1935.

    Légende de l'Éléphant blanc

    Selon la légende, un moine de Sukhothai du nom de Sumanathera a vu en rêve un dieu lui dire d'aller rechercher une relique à Pang Cha. Sumanathera s’est rendu sur place et y a trouvé un os, que beaucoup pensent être un os de l’épaule de Bouddha. La relique a montré des pouvoirs magiques, elle a rougeoyé, elle pouvait disparaître, se déplacer et se dupliquer. Sumanathera l'a apportée au roi de Sukhothai, le Dharmmaraja.

    Le Dharmmaraja a fait des offrandes et une cérémonie pour l'arrivée de Sumanathera. Cependant, la relique n'a alors montré aucune caractéristique anormale et le roi, doutant de son authenticité, a dit à Sumanathera qu’il pouvait la garder.

    Cependant, le Roi Nu Naone du royaume de Lanna a entendu parler de la relique et offert au moine de la prendre. En 1368, avec la permission de Dharmmaraja, Sumanathera a apporté la relique à l'actuelle Lamphun, au nord de la Thaïlande. La relique s’est apparemment dédoublée, une pièce étant de la même taille, l'autre plus petite que l'original. Le morceau le plus petit a été enchâssé au temple à Suandok et l'autre a été placée par le roi sur le dos d'un éléphant blanc qui a été libéré dans la jungle. L'éléphant a escaladé Doi Suthep, alors appelé Doi Aoy Chang (montagne d'éléphant de sucre), et a gémi trois fois avant de mourir. Ceci a été interprété comme un signe et le Roi Nu Naone a ordonné la construction d'un temple à l'emplacement de sa mort.

    vlcsnap-error809

    FIN POUR CE JOUR

     

    Je vous souhaite une belle semaine remplie de joie, de douceur et de bonheur, que tous vos souhaits se réalisent.

    Merci beaucoup pour vos visites et commentaires.

    Je vous donne RV sur ce blog JEUDI 21 SEPTEMBRE 17 pour un nouvel article (DIVERS).


    Portez-vous bien.

    Gros bisous d'amitié à vous partager de ma belle île La Réunion.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    83 commentaires
  • vlcsnap-error181

     

     Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur mon blog. Ce jour je vous emmène en voyage en THAÏLANDE (1/10) grâce aux belles photos d'une belle-soeur qui a fait ce voyage en famille et qui gentiment a partagé avec moi son beau voyage en photos et je l'en remercie vivement.

    Ci-dessous en vidéo

     
    Ainsi que quelques photos pour les personnes qui ne peuvent pas voir la vidéo
     

    vlcsnap-error009

    THAILANDE : CHIANGMAI JUIN 2017

    Chiang Mai ou Chiang Maï (en thaï เชียงใหม่, la « rose du Nord ») parfois appelé aussi « Chiengmai », est la sixième plus grande ville de Thaïlande (la troisième en considérant l’agglomération de Bangkok comme une seule ville), culturellement la plus significative au nord de la Thaïlande et la capitale de la province de Chiang Mai.

    Ces dernières années, Chiang Mai est devenu une ville de plus en plus moderne. La ville propose beaucoup d'attractions pour les milliers de visiteurs étrangers qui viennent à Chiang Mai tous les ans. La force historique de Chiang Mai dérive de son importante situation stratégique près d'une branche méridionale de l’ancienne route de la soie, et longtemps avant l'afflux moderne des visiteurs étrangers. La ville a servi de centre important pour son artisanat, les ombrelles, les bijoux (en particulier argent) et ses sculptures sur bois….

    Pour voir la suite il faut cliquer sur le lien ci-dessous :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chiang_Mai

    vlcsnap-error183

    vlcsnap-error271

    vlcsnap-error311

    vlcsnap-error657

    FIN POUR CE JOUR

     

    Merci beaucoup pour vos visites et commentaires.

    RV JEUDI 14 SEPTEMBRE 17 POUR UN NOUVEL ARTICLE (DIVERS)

    Belle semaine à toutes et tous et surtout prenez bien soin de vous.

    Gros bisous d'amitié à vous partager de mon île intense La Réunion.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    66 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique